Vous êtes ici : Accueil > Ipages > Départ en vacances

Départ en vacances

Par Agnès CL , Le 22/04/2013 à 18:42

Allongée sur le sable, elle somnole, lorsque soudain, une voix inconnue lui murmure : « lève-toi, suis moi ! » elle ouvre les yeux, doucement et observe l’homme qui lui parle. Encore jeune, un blouson de cuir sur l’épaule, il répète l’injonction. Autour de lui, la plage s’est vidée, le soleil s’efface. Elle n’a pas senti l’air se refroidir, elle a un léger tremblement et s’étire. Elle a dû dormir bien longtemps. Ce n’est pas  son habitude. Elle, qui est toujours en forme, si énergique, toujours prête pour de nouvelles aventures. Fallait-il qu’elle soit bien fatiguée pour s’endormir de la sorte. Oui, d’habitude, elle partait faire une petite promenade dans le quartier, elle aimait explorer les rues quasi désertes et les chemins étroits et endormis. Taquine, elle adorait réveiller les pinsons dans les bosquets.  Ce  rythme des journées la rassurait. Elle était bien.

 Elle se souvient, c’était il y a quelques jours : tout le monde s’affairait dans la maisonnée. Du plus jeune au plus vieux, tous étaient très excités. L’heure des vacances allait sonner, on partait pour la Méditerranée. On était tous montés dans la voiture, bondée. Elle n’avait que très peu de place, mais cela lui suffisait. Elle était tellement heureuse. Le voyage était long. Enfin, on s’était arrêté, elle pourrait bouger.

La voix de l’homme est ferme mais douce, il semble gentil.  Elle le sent.  Elle le suit. Elle a faim.

 Elle avait couru longtemps, très longtemps, en vain… Elle s’était arrêtée au bord de ce lac, elle n’avait plus de forces,  elle avait soif. Pourquoi le véhicule avait-il démarré sans elle ? Elle n’avait pas pu le rattraper. Des mains, menues,  s’agitaient dans la vitre arrière.

L’homme lui caresse les flancs « Allez viens,  le chien ! »

 

Commentaires

Une chute presque rassurante.

 
Revenir en haut de page
↑ Revenir en haut de page